Juste en face de la baraque du Reichsarbeitsdienst, se trouve depuis le printemps 2021 son homologue anglais, une cabane dite de Nissen. Dans sa conception la plus simple, il s'agit d'une simple baraque en tôle destinée à stocker des objets à l'abri des intempéries.


Des hangars à avions, des quartiers d'équipage et même des églises étaient facilement incorporés à ces casernes, notamment sur les terrains d'aviation et autres sites militaires. Certaines de ces installations sont encore conservées dans des musées britanniques de la seconde guerre mondiale et peuvent être visitées.



La hutte Nissen (en anglais : Nissen hut) est le nom donné à une hutte préfabriquée en tôle ondulée développée par l'ingénieur et officier canadien Peter Norman Nissen en 1916. Il a servi l'armée dès la Première Guerre mondiale en tant que logement "mobile le moins cher possible" pouvant être monté rapidement. Quatre à six soldats avaient besoin d'environ quatre heures pour ériger une telle hutte.

Dans la période d'après-guerre, ce matériau, initialement utilisé à des fins militaires en Europe, a servi à la construction de camps d'internement, de prisonniers et de libération. En Allemagne, des camps de cabanes Nissen ont été construits dans les zones britannique et américaine et dans le secteur britannique de Berlin pour les nombreuses personnes qui se sont retrouvées sans abri à la suite des déplacements et des bombardements.