Jardin de plantes médicinales

Jardin de plantes médicinales Le jardin de plantes médicinales du Roscheider Hof compte plus de 100 espèces de plantes qui ont joué ou jouent encore un rôle important, depuis le Moyen Age jusqu'à

nos jours, en tant que plantes médicinales, herbes aromatiques ou plantes de jardins de sorcières.

Les massifs sont limités, à l'est, par un vieux mur de pierres sèches couvert de lierre et entourés, à l'ouest, d'une bordure de buis taillé.

Selon le modèle traditionnel, le jardin est agencé géométriquement, avec, au centre, une table de jardin en pierre à un pied et deux bancs placés respectivement à l'ombre de deux arbres.

Il n'existe pas ou plus de plans des jardins du Roscheider Hof qui remonte à 1330. C'est la raison pour laquelle la forme des jardins et les plantations ont été choisis en se basant sur la littérature datant du XVIe au XVIIIe siècles portant sur les jardiniers et les jardins des exploitations domaniales : ces dernières possédaient à l'époque un prénommé « jardin de santé » dans lequel poussaient des plantes médicinales. Les plantes aromatiques, elles, occupaient une partie du jardin potager. Ces deux jardins étaient cultivés par la maîtresse de maison. La liste de certains jardins de santé contenait jusqu'à 150 noms de plantes dont certaines étaient déjà citées dans le « Capitulaire de Villis », un règlement sur les exploitations domaniales édicté par Charlemagne (812).Au musée, ce jardin est simplement décoratif et à contempler.

Au printemps/été 2020, les plantes qui fleurissent dans le jardin d'herbes aromatiques ont été cataloguées. A la
plantes dans le jardin d'herbes aromatiques du Roscheider Hof